Phnom Penh, définitivement pas prête.

De tout le voyage, je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise qu’ici.

Certes il y a des anecdotes sympas, des bons moments mais j’ai du mal à m’en rappeler. Si cela nous vous dérange pas, je vais faire le point rapide mais nécessaire des éléments clefs de notre visite.

La prison S21et les charniers de Choeung-Ek

Cette prison est aujourd’hui devenue le musée Tuol Sleng. En 1975, les khmers rouges transformèrent ce lycée en centre de détention et de tortures. La visite des  lieux est our  le moins éprouvante. Le contraste entre la banalité des salles de classe et les atrocités qui y ont été commises est frappant. De nombreuses pièces regroupent des series de photos de victimes, mais également des panneaux de présentation de dirigeants khmers responsables de ces crimes.

Il nous a été très difficile de sortir de ce musée intacte et la quantité de photos prises est presque inexistante.

Néanmoins en voici quelques unes et les commentaires ne sont pas nécessaire.

P1040755 P1040757 P1040760 P1040763 P1040766 DSC 2157 P1040771 DSC 2158

Entre 1975 et 1978 plus de 17000 détenus du S21 furent envoyés dans les charniers de Choeung Ek, le plus souvent pendant la nuit pour y rencontrer leur fin ultime. Certains ont eu la merci d’une balle, mais beaucoup ont été assassinés par tout ce qui était à portée de main, le plus souvent des outils agricoles que les gardes utilisaient pour épargner des balles.

Une fois de plus, impossible vraiment de prendre des photos. Le guide audio offert par le “musée” est très explicite et également important pour comprendre encore plus l’atrocité des charniers.Sachant que lorsqu’il pleut, des restes de vêtements et os des victimes remontent à la surface ou encore le fameux arbre où les khmers jetaient les bébés et tres jeunes enfants afin de les tuer pour épargner quelques balles.

Marcher dans cet ancien verger laisse un sentiment de malaise et savoir que tout cela c’est passé il n’y a que 30 ans, plus ou moins.

DSC 2168.

Nous retournons á la recherche de notre tuk-tuk et nous voila reparti pour le centre de la capitale.

Le palais royal que nous avons visiter le lendemain n’a rien d’excitant et est trop cher pour ce que c’est. Je n’ai même pas envie d’en parler.

Désolée, je ne me sent pas capable de continuer, mais en ce qui concerne Phnom Penh, je peux confirmer que ce n’est pas ma ville préférée.

Nous partons pour le Vietnam en espérant fortement que mon moral remonte.

Advertisements
  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: