Kampong Cham et le pont en bambou, Kratie et ses dauphins

Nous voila de retour à Bangkok et je retoruve la force et l’envie de vous faire partager nos aventures.

Je me suis posée la question à savoir pourquoi je n’avais pas envie d’écrire et je crois que le réponse est très simple; je n’étais pas heureuse dans les 2 derniers pays, tout simplement et me forcer n’aurais rien accompli de positive ou d’interresant.

Alors voila, je continue dans l’ordre chronologique, malade, mais heureuse d’être de retour dans la ville des anges.

Départ tôt avec le magnifique levé du soleil, le bus qui nous amène à la gare routière est salubre et infesté de moustiques, et j’en passe.

DSC 1752 DSC 1758

Après plusieurs heures de bus nous arrivons à Kampong Cham, petite ville provincial qui á l’époque était un important comptoir commercial pendant la période française. Sans vraiment grande importance, nous venons ici pour découvrir le fameux pont en bambou, reconstruit tout les ans après la montée des eaux du Mékong et aussi, la ville est sur notre chemin pour la province de Mondulkiri. Dans l’est du Cambodge, cette province est perdue au milieu de nulle part mais abrite de magnifiques chutes d’eau, de l’air plus frais et des villages de tribus minoritaires.

Il fait une chaleur étouffante à la sortie du bus, un conducteur de tuktuk insiste fortement à nous déposer à un hôtel, comme nous refusons, il nous informe qu’il faut payer le prix d’un café pour que les garçons regardent la télé pendant que Jon et moi trouvons où nous sommes, commencement plutôt banal mais harassant…

Nous trouvons notre hôtel, malgré un faux départ dans le sens opposé, déposons nos sacs et partons á la recherche d’un petit restaurant pour nous redonner des forces, une partie de volley avec les locaux pour les garçons, une ballade sur les bords du fleuve et ensuite repos et dodo.

DSC 1759 DSC 1760 DSC 1761 DSC 1768.

Aujourd’hui nous allons découvrir le fameux pont de bambous.

Construit entièrement de bambous, il donne accès á la petite ile au milieu du Mékong du nom de Koh Paen, il est assez solide pour soutenir vélos, motos, voitures, camions, charrettes enfin presque tout mode de transportation.

A vèlo, nous naviguons sur cette oeuvre d’ingéniosité, le bruit qui en émane est impressionnant et la traversée n’est pas si facile mais la sensation de se retrouver sur se pont en plein milieu du Mékong est assez incroyable.

DSC 1771 P1040718 P1040721 P1040722

Le pont traversé, nous arrivons au péage, qui évidemment est le double du prix car nous sommes “la banque”, j’arrive á négocier, un peu, et nous voila partir découvrir ce que l’ile a offrir sous une chaleur écrasante.

P1040724DSC 1776 Ici, la route principale, et de chaque coté, des maisons vétustes mais aussi plus modernes, des femmes travaillent en pyjamas, comme d’habitude, tout au long de la journée, les hommes s’occupent des animaux, en sarong, et des enfants courent et nous sourient et crient “helloooooo”. Quand nous nous arrêtons pour un peu d’eau, nous devenons le centre d’intérêt et les voisins approchent pour une conversation en anglais, khmer et langage de signes…Ils sont impressionnés par la couleur de notre peau, les poils sur nos bras et les cheveux des garçons, la gentillesse est gravée sur leur sourire et leurs yeux pétillent de joie. C’est un vrai plaisir. Nous continuons notre chemin en espérant arriver de l’autre coté de l’ile, mais après ce qui parait être 20 km, nous décidons de faire demi tour car nous ne voyons toujours pas la fin du chemin et á vélo, sous une chaleur étouffante, nous devenons un peu irritables.

De retour vers le pont, nous déposons nos vélos au parking, et décidons qu’un plongeons dans le Mékong nous fera le plus grand bien, les garçons en caleçons, et moi, comme les locaux, toute habillée.

DSC 1781 DSC 1787.

Après une petite heure nous retournons á l’hôtel, pour une bonne douche, dinner et dodo.

DSC 1789 DSC 1792 DSC 1795 DSC 1796.

Petit déjeuner prit, sac á dos remplis, nous attendons le bus pour nous amener á Kratie.

DSC 1802.

Le lendemain nous partons à la découverte des dauphins d’Irrawady.

DSC 1813 un peu d’info:

Au Nord de Kratie où le Mékong entre au Cambodge après avoir traversé le Laos, survivent quelques dizaines (certaines sources évoquent le chiffre de 60) de dauphins d’eau douche, appelés aussi dauphins d’Irrawaddy.

Ce nageur lent, mammifère d’une longueur de plus de 2 mètres à l’âge adulte, est désormais inscrit sur la liste des espèces menacées d’extinction. Les filets de pêche, les hélices des bateaux à moteur, les barrages hydro-électriques, la pêche à la dynamite sont autant de menaces pour ce joli animal sans oublier qu’ils ont aussi été victimes des atrocités Khmers rouges. Le Gouvernement cambodgien a mis en œuvre un programme de protection en cherchant à développer des métiers alternatifs à la pêche pour les populations riveraines. Le tourisme en est un.

Donc nous voilà très excités á l’idée de pouvoir rencontrer cette espèce rare.

Achat des tickets fait, nous embarquons dans notre petite nacelle avec notre capitaine.

DSC 1818 La vue est fantastique et avec grande curiosité nous scannons les eaux pour apercevoir ne serait ce qu’une nageoire. Au loin, très loin, notre capitaine nous en pointe un du doigt, mais j’ai du mal à le voir et enfin, au bout de quelques minutes, ils nagent vers nous, remontent à la surface, jouent, bref c’est le bonheur, la camera click, la video tourne, les sourires sont dans les coins des lèvres de la tribu, parfait!

DSC 1833 DSC 1844 DSC 1861 DSC 1870

DSC 1882 DSC 2004. Cela fait une heure que nous sommes partis et il est temps de rentrer, heureux nous remercions notre superbe capitaine et remontons en tuk tuk pour découvrir le village flottant. C’est un endroit de recréation pour les familles cambodgiennes, sacs remplis de vivres, ils viennent ici pour passer de bons moments, rire, nager, se laver même.

Nous traversons le village et montons une dune pour découvrir un coin plus tranquille pour que nous puissions nous aussi en profiter sans le que le doigt ne se pointe sur les fesses blanches des garçons.

L’eau est rapide mais les garçons s’amusent et Jon aussi, il n’y a rien de tel pour se rafraichir.

DSC 2095DSC 2073DSC 2075 DSC 2078 DSC 2081 DSC 2084

Notre dernière visite du parcours, un temple bouddhiste, mais étrange, très étrange.

En effet, après la montée essentielle des marches, et l’accueil chaleureux des moines, nous découvrons des peintures murales plutôt perturbantes. Je vous laisse les découvrir et peut-être pourriez vous nous offrir une explication.

DSC 2114 DSC 2115 DSC 2116 DSC 2117

Malgré ces images, la vue est très belle même si la végétation a pris un peu le dessus.

DSC 2107 DSC 2109.

Il est temps de plier bagages pour notre départ pour Phnom Penh.

Merci Kratie pour nous avoir offert cette fantastique opportunité de découvrir tes dauphins.

Advertisements
  1. Leave a comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: